Interact with the Family

Home/Interact with the Family

de Chazal Family

Interagir avec votre famille Nous avons le rare privilège de pouvoir retracer 400 ans d’histoire de notre famille, de rendre vie à certains de nos ascendants aux parcours d’exception. Nous le devons à la richesse de notre patrimoine historique familial et bien sûr à nos historiens. Interact with your family We have the exceptionally rare privilege of being able to trace our family history over four hundred years to some of our forebears who led extraordinary lives. This is due to family members and historians who documented and recorded their numerous exploits and cultural heritage.
Jean-Pierre de Chazal
Jean-Pierre de Chazal2 weeks ago
Notre association sera effective en début d'année prochaine. Déjà des dizaines de demandes d'adhésion nous sont parvenues, ce qui laisse augurer de belles perspectives de succès.

Tristan de Chazal, notre généalogiste, propose le nom "de Chazal worldwide association", formule plus courte que "The association of the worldwide de Chazal familly". Vos suggestions sont les bienvenues.
Jean-Pierre de Chazal
Jean-Pierre de Chazal4 weeks ago
REPARATION ET ENTRETIEN DES TOMBES ET DES CAVEAUX DU CIMETIERE DE L'OUEST :
Le caveau de Robert de Chazal (1815 - 1885), frère de Malcy, d'Edmond, de Furcy et de Mathilde, vient d'être restauré au cimetière de l'Ouest. La croix était tombée.
Pierre Baissac
Pierre Baissac1 month ago
1. Documents et archives de la famille Chazal

Depuis assez longtemps Jean Pierre et moi discuttons de ce probleme difficile du receuil et de la conservations des documents et archives concernant la famille à travers le monde. Il nous a semblé qu'une structure légale tel qu'un trust, fondation ou autre serait nécessaire. La discussion présente va dans le bon sens.

2. Malcolm de C.

Je voudrais faire un commentaire sur deux questions concernant Malcolm.

a) Il y a sur le marché de plus en plus d'oeuvres de Malcolm qui se vendent très cher. Il n'y a aucune autorité qui contrôle cette situation. Encore moins n'y a-t-il de spécialistes pouvant vraiment certifier qu'une de ses oeuvres est autenthique ou fausse. Une grave lacune car cela terni l'image de Malcolm. Quelles sont les solutions? Ce qui me fait passer au point suivant, texte de reflexion préparé par moi en septembre dernier.

b) Utilisation des œuvres (peintures, livres, pièces de théâtre, pensées ou autres) de Malcolm de Chazal signées Chazal, MC, Malcolm de Chazal ou tout autres variantes de son nom à des fins commerciales.

Malcolm de Chazal, fils d’Edgar de Chazal et d’Emma Kellman, est né à Maurice le 12 septembre 1902. Il est décédé à Maurice en 1981, pauvre, jamais marié et sans enfants.
Malcolm a été peintre, poète, philosophe, dramaturge et écrivain. Il était solitaire, excentrique, ne recherchant ni l’argent, ni la fortune, ni la gloire. Il était l’ami et admiré de philosophes Européens tel Jean Paulhan, et Africains tel Léopold Sedar Senghor. Toutefois il n’accepta pas la proposition des autorités britanniques de le citer à l’Ordre de l’Empire Britannique (OBE).
Bien qu’antireligieux il était néanmoins profondément croyant, publiant sur des sujets de haute spiritualité et ‘bousculant les conventions’, poursuivant inlassablement sa quête spirituelle.
Malcolm de Chazal était avant-gardiste, non-conformiste et visionnaire, cherchant à promouvoir ses idées, ses convictions et sa philosophie. Par ce biais il recherchait l’avancement et l’évolution de son pays, l’île Maurice, qu’il aimait tant : « Mon esprit se meublait (pendant son séjour en Louisiane). Mais ce n’était que décor. La vie intérieure attendait. Pour cela il faudra l’île Maurice, le lieu de ma naissance ».
« Cet homme, ce mauricien authentique, fabuleux dans sa maitrise du verbe, mérite qu’on lui rende hommage en rendant impératif l’étude de ses textes, de sa pensée. Il nous apprend à être mauriciens ; il nous apprend à être nous-mêmes ; il nous apprend à être homme, au service de l’homme. Il nous apprend cette politique autre, je cite : celle de l’homme pour l’homme et par l’homme, dans le but de l’homme, de l’homme nouveau (Gillian Geneviève 2011 à l’occasion de l’ouverture du Centre Malcolm de Chazal).
Malcolm était avant tout mauricien, très attaché à son île, s’engagent politiquement pour une élection et combattant et transcendant les divers préjugés locaux ouvertement et avec franc-parler. Lorsque Léopold Sedar Senghor lui dit lors de leur première rencontre sur la plage du Morne dans le sud-ouest de l'île en 1973 : « La première fois que j'ai lu Sens-Plastique, votre chef-d'œuvre, j'ai cru que vous aviez du sang noir », Chazal répond en souriant : « Rien ne pouvait me faire autant plaisir. L'Art s'est réfugié, est revenu à ses sources : en Afrique et en Inde ».
Malcolm le peintre, le poète est aujourd’hui une icône mondiale, plus connu et respecté en France, en Afrique et dans le monde qu’à Maurice. Ses livres sont traduits en anglais et en espagnol et ses textes sont lus dans des écoles en France. Ses gouaches sont prisées et vendues à travers le monde, à tel point que de nombreux faux sont mis sur le marché aujourd’hui.
Malheureusement à Maurice, à l’exception de sa peinture, il sombre dans l’oubli et dans l’indifférence politique et publique. Et pourtant les œuvres et le seul nom de Malcolm de Chazal pourraient contribuer à faire rayonner Maurice sur le plan culturel, littéraire et touristique. Par exemple, ses œuvres pourraient être étudiées à l’université, tant à Maurice qu’à l’étranger. Mais le manque de documentation et de critiques sur Malcolm est perçu comme un obstacle à l’inclusion des œuvres de Malcolm à l’université, les enseignants ne pouvant que très difficilement étudier des œuvres critiques sur lui pour la préparation de leurs cours.
Ses livres ont été publiés et vendus après sa mort, ses peintures reproduites et vendues, des tissus imprimés de ses peintures et vendus, des cartes postales faites et vendues, ses pièces de théâtre jouées en salle sans jamais qu’il n’y ait eu la moindre réclamation financière par quiconque qui aurait pu prétendre à des droits sur les œuvres de Malcolm.
Malcolm n’a jamais imposé aucune contrainte, ni de son vivant ni après sa mort sous la forme d’un quelconque document ou testament, à l’usage de son nom ou de ses œuvres sous quelque façon qu’elles puissent être, ne rechercherait aucun bénéfice ni avantage financier pour sa famille ou descendants.
Mais nous a-t-il légué un testament spirituel, une feuille de route pour notre avenir et l’avenir du pays ? Malcolm écrit, dans le dernier paragraphe de sa Postface à Sens-Plastique, ce qu’on pourrait considérer comme étant ce testament spirituel:
« Devrais-je, à cette heure cruciale, passer la Torche, au point où je l’aurai quittée, à d’autres qui vont suivre ? – maitres nouveaux d’une nouvelle langue, enfants d’une autre époque, coureurs du Marathon de l’Esprit qui n’a ni fin ni commencement, et qui s’élanceront à leur tour ver le But, bénéficiant de la longue route qu’ils n’auront plus à faire, parce qu’un autre, avant eux, l’aura suivie dans la sueur et dans les larmes- tant il est vrai de dire que le Savoir humain est fait d’une longue suite de précurseurs, se transmettant la Torche de Vérité, en relais successifs, de l’Eternité-passé à l’avenir-Eternité.»
Dans Autobiographie Spirituelle(1976), probablement sa dernière œuvre écrite, il pose la question ‘Où va-t-on aux temps actuels ? …Et comment vivre, quand tout nous menace : l’argent, l’insécurité, l’esclavage de la machine…Que faire, Réapprendre à vivre. Mais avec qui ? Par qui ?’
Et pour finir, peut-être ce testament spirituel : ‘Il faut réapprendre à l’homme à voir. Et pour cela atteindre le Cosmique. Le Cosmique il est dans Sens Unique. C’est là l’OUVERTURE.’
Malcolm nous pousse à l’ouverture, au rayonnement. Nous ne devons, alors, pas freiner en aucune façon le grand rayonnement des idées de Malcolm tant désiré par lui.
Mais, bien que nous pensons que le nom, les œuvres et les produits dérivés de Malcolm de Chazal doivent être libres de tout droits et qu’usage commercial en soit fait librement, particulièrement si ces usages servent à faire mieux connaitre l’artiste et l’île Maurice dans le monde, il y aura toujours la question du financement de projets dont certains sollicitent une aide financière. Il y a aussi le droit de regard afin que seulement bon usage soit fait du nom et des œuvres de Malcolm.
Le nom et la renommée de Malcolm de Chazal sont intimement liés à celui d’une grande et ancienne famille, aujourd’hui dispersée à travers le monde, et à son histoire. Cette famille y est attachée. Nous pensons qu’il serait juste qu’un instrument légal privé, tel un Trust, un Institut ou une Fondation, à but non-lucratif, soit créé par la famille ayant, premièrement, un droit de regard sur la question, deuxièmement la vocation à recevoir, sous pourcentage de recettes des divers projets, les redevances qui iraient au financement de projets méritants, notamment la publication d’œuvres de Malcolm ou ceux liés à lui, des bourses d’études dans les domaines à être déterminés, et à la conservation de documents liés à la famille de Chazal et à Malcolm. Finalement cette institution pourrait œuvrer à la prévention de fausses peintures ‘dites’ de Malcolm afin de protéger non seulement le nom de Malcolm mais aussi son patrimoine peint existant.
Jean-Pierre de Chazal
Jean-Pierre de Chazal2 months ago
Les contrefaçons des peintures de Malcolm de Chazal foisonnent tant en Europe qu'à Maurice. Nous commençons à identifier les fraudeurs qui ont mis en place un véritable business. Par exemple, une boutique mauricienne propose ouvertement des faux Malcolm de Chazal signés Chazal . Un communiqué de la famille dans la presse mauricienne mettant en garde les auteurs de cette pratique du plagiat s'impose.
Christopher Cyril de Chazal
Christopher Cyril de Chazal2 months ago
For discussion
Foundation,Association or Organisation?
I write from an English perspective fully understanding that the French connotations implicit in these words may be different.
A Foundation: this is an organisation that is funded or has funds as a basis of its function. A foundation is the basis on which a building is erected so when applied to an organisation it implies that it has the basis on which it functions.
An Association: This is a grouping of like things, people or ideas. An alliance, fraternity, grouping or company of people is what comes to mind.
An Organisation; this generally means order or grouping but can be Official Administration. An Organisation implies a methodical arrangement which can be applied to a Society or, body of people as well as something larger such as a Corporation.
So as to a name we can have:
“The de Chazal Foundation”:—this has no regular funds to support it unless members commit to ongoing funding. It may imply a basis on which The Family would build an archive and undertake work. I am not convinced it is the word we should use.
“Association of The de Chazal Family”: This has the merit of being an “association”, so others, such as the Mayers may associate with it.
“The de Chazal Organisation”or “Organisation of The de Chazal Family”: this is a bit ponderous and someone may think we are organised!
Clearly at present I favour “The de Chazal Family Association” or “Association of The de Chazal Family” but I am prepared to be persuaded otherwise. What are your thoughts?
Christpher
Jean-Pierre de Chazal
Jean-Pierre de Chazal shared a group to the group: de Chazal Family.2 months ago
Announcement (English translation : Christopher de Chazal)

We have the exceptionally rare privilege of being able to trace our family history over four hundred years to some of our forebears who led extraordinary lives. This is due to family members and historians who documented and recorded their numerous exploits and cultural heritage.
Our duty now is to trace record, and maintain the thousands of family documents, portraits and photos which exist in many places around the globe. We need to preserve our historic heritage as we did by restoring the tombs of Toussaint, Pierre-Edmond and Edgar in Mauritius, and Evenor in Madagascar.

To progress this there are several courses of action that could be taken:

Setting up a “de Chazal Family Foundation”, or some other non-profit “Association”, with a permanent location and contact details. The “Fondation Malcolm de Chazal” which had been financially supported and promoted by the Mauritian Government is no longer functioning and is virtually non-existent. If this was to be taken over by the new body Malcolm de Chazal’s legacy would return to his Family.
Creation of a Management Committee with international participation, it would be essential to include younger members and include those closely allied to the de Chazal Family. The organisation would have the aim of promoting cultural activities, acquiring documents, books, paintings, heirlooms and having the family support to reproduce portraits and pictures to constitute a family archive. This Committee would also be responsible for watching over the commercial use of our heritage and giving its seal of approval or certification, as appropriate.

Malcolm de Chazal is a central personality of our family. Many forgeries of his paintings are being put up for sale, lowering the reputation of his work and the value of his paintings. The time has come, with the setting up of this new organisation to have an overview of the situation.

For this exciting project to become a reality it is essential that it has the support of all the Family. Your suggestions and ideas are sought and will be welcomed. Any subject can be discussed, the structure and name of the organisation, its aims and mission as well as its financial arrangements. Every country needs to be represented on the committee so let us know if you would be willing to participate, even if this is as an observer having a say in its affairs. It is a challenge, take part and contribute to the discussion on Facebook : https://www.facebook.com/groups/deChazal/

There is much to consider; your advice and ideas are urgently needed