The song of Petrusmok

Home/Malcolm de Chazal/The song of Petrusmok

Project Description

Petrusmok (JL Willequet/The Clarisse Sisters)

 

 

 

 

 

Elle est naturelle,

si spirituelle qu’elle étincelle.

Sur ses courbes jolies,

se lovent des géants endormis.

Terre universelle,

aux couleurs pastel…

 dans ses yeux si clairs,

miroirs et reflets se libèrent!

J’ai longtemps rêvé

à ce beau Paradis perdu,

quand tout était pur.

Tout comme la voix d’un enfant…

Joie universelle,

comme tu es belle!

Dans ce grand jardin,

suis-je seule à voir la fleur chanter?

Mon île, terre des fées

Tant de lointains mystères

Mon île… un Paradis sur Terre

Mon île, terre colorée

Tant de lointains mystères

Mon île… un Paradis sur Terre

Si échevelée,

si dense qu’elle m’a, ensorcelée.

Tel un grand chapeau,

qui me protège quand il fait beau!

Tes volcans éteints,

dragons endormis,

forment une symphonie

de chaleur et de grands dessins!

Mon île, terre des fées

Tant de lointains mystères

Mon île… un Paradis sur Terre

Cascades et rivières,

sanglots éphémères

lumière venant des cieux,

gestes si gracieux,

le matin est une prière

à notre terre la mère!

Mon île, terre des fées

Tant de lointains mystères

Mon île… un Paradis sur Terre

Mon île, terre colorée

Tant de lointains mystères

Mon île… un Paradis sur Terre

Mon île – MON ILE !